[Supa Play] Dragon Quest XI


  • administrators

    J'ai donc reçu et commencé Dragon Quest XI sur PS4. J'ai tout spécialement conçu pour MSX une vidéo analytique du gameplay du jeu :

    Les choses ont plutôt mal commencé puisque j'ai reçu mon pack collector 2 jours après sa sortie officielle, dans un état peu satisfaisant : le fourreau, la boîte, et l'artbook sont bien amochés au niveau du coin gauche.

    Âmes sensibles s'abstenir...
    3_1536498741298_DQ1.jpeg

    Le fourreau n'est pas le seul touché... Le livreur de Colissimo a sûrement laisser le colis (minimaliste) chuter lourdement.
    2_1536498741298_DQ2.jpeg

    L'artbook aussi a été endommagé... Dommage car il est très beau.
    1_1536498741298_DQ3.jpeg

    Square Enix Europe/France, c'est un service d'expédition minable et un service après-vente inexistant.
    0_1536498741297_DQ4.jpeg

    Ce n'est pas super grave, mais ça fait mal de payer 70€ de plus pour un objet "collector" (un peu bidon certes) dans un tel état. J'ai envoyé un email au SAV de Square Enix, resté sans réponse, et je suis resté 20 minutes en ligne sur la hotline sans que personne ne prenne l'appel. C'est la dernière fois que je commande chez Square Enix, et si j'avais payé par Paypal, j'aurais déjà ouvert un litige...

    Passé ces désagréments, je suis passé au jeu lui-même. Verdict : très bon ! J'ai eu beaucoup de mal à m'immerger dans l'univers du jeu au début, car je préfère Yakuza 6 (pas du tout le même registre, mais je trouve ce dernier plus beau, plus addictif, et plus fun tout simplement) et le début de Dragon Quest XI, très gnangan n'aide pas du tout...

    En effet, comme d'habitude, on dirige l'élu (le "luminary" en l'occurence), et on commence par un rite initiatique en compagnie de son amie d'enfance secrètement amoureuse de vous. bof. Je n'avais qu'une envie au départ, c'était de repasser à Yakuza 6...

    alt text

    Cependant, les chose s'améliorent une fois au cachot. Erik ressemble vachement au héros de DQVI je trouve, et aurait pu être le héros de l'aventure, étant donné son charisme. A partir de là, l'histoire devient intéressante, et les rencontres, révélations et événements s'enchaînent bien.

    Points forts :

    • De beaux graphismes, superbes par moment

    • Un bon scénario et une narration efficace, des personnages réussis (Erik, Veronica, Serena...)

    • Un jeu riche, avec des quêtes annexes, des skills à débloquer, des items à forger, etc.

    Points faibles :

    • Musiques moyennes. Le thème de la map finira par vous rendre fou !

    • Trop facile pour un DQ ! La version occidentale étant censée corriger cela, mais elle permet seulement de s'imposer des restrictions complètement stupides ("Draconian challenge") : interdiction de porter une armure, interdiction de s'enfuir, interdiction d'acheter des items, moins d'XP, maladie de la honte... Il y a bien un mode "Super Strong", mais il rend les combats totalement indigestes (10 minutes pour vaincre des enemis lambda en faisant plein de "buff"...) C'est le point le plus fâcheux car on avance comme dans du beurre. Pour y remédier, j'ai ma tactique : ne faire quasiment aucun combat et arriver comme un clochard face aux boss :laughing: :laughing: :laughing:


  • Private

    Reçu il y a une semaine déjà.
    En bon état mais j'ai eu de la chance car le colis n'était pas protégé du tout.

    Le collector n'est pas trop vilain mais pas fabuleux non plus vu son prix.
    Les musiques ne sont pour l'instant pas fantastiques et je ne pense pas faire grand chose du cd des musiques fourni avec, même en version orchestrale.

    A la limite je conseillerais plus l'achat du jeu simple + l'art book officiel de la série qui vient de sortir, ce qui revient moins cher et avec un vrai bel art book.

    Le jeu en lui-même est très bon pour l'instant.
    Il n'offre à ce stade (6-7h de jeu) pas la moindre difficulté :grin:
    Dommage d'avoir foutu ces dracovian machins et pas un mode de difficulté classique, légèrement revu à la hausse, avec des combats aléatoires rapides et boss nettement plus costauds comme DQVIII. Là, par défaut, c'est "Dragon Quest pour les Nuls".
    Après je ne m'en plains pas vraiment : j'ai essayé le mode "super strong" et je n'ai pas envie de passer 3 plombes sur chaque combat aléatoire vu la longueur du jeu, je préfère à la rigueur un rpg niveau maternelle même si ça reste un vrai défaut.

    A part ça c'est très classique et graphiquement ça arrache la tâte, tellement qu'on dirait que c'est en relief, les persos ont l'air en pâte à modeler et jamais le style Toriyama n'a été autant mis en valeur. C'est encore plus joli que les deux DQ Heroes.



  • @Gustav: Faut dire ce qui est , tu as la poisse....:laughing:


  • administrators

    Sur des centaines de colis depuis les années 2000, tout s'est bien passé, mais ces trois dernières années, il est vrai qu'il y a eu deux incidents fâcheux (le colis de PCBs choppé par la douane et surtout la SuperGrafx et le Super CD-Rom² volés en 2015) :confounded:

    L'édition collector contient également un code qui permet de télécharger des items, mais c'est vrai qu'il vaut moyennement le coup. L'artbook est sympa, mais attention à ne pas se spoiler en le lisant. J'y ai jeté un coup d'oeil : il y a des interviews des traducteurs et des concepteurs à la fin. On apprend que la traductrice française s'appelle "Guichard-Lepetit" (difficile de faire plus français comme nom :laughing: ) et que la traductrice espagnole porte un bonnet rouge bizarre... Il y a également des photos du trio historique Toriyama, Horii, Sugiyama. Toriyama cache son visage, Yuji Horii ressemble à une femme (page 127, j'ai vraiment cru qu'il s'agissait d'une vieille japonaise), et Sugiyama devrait prendre sa retraite, vu les compositions produites pour ce DQXI :laughing:

    J'avance bien sur le jeu (j'en suis à Gondolia). Mais contrairement à Umaro, je ne trouve pas le jeu incroyable graphiquement. Par rapport à Ni No Kuni I et II, il n'y a rien d'extraordinaire. Je trouve Yakuza 6 beaucoup plus impressionnant graphiquement (et aussi nettement plus prenant, je dois un peu me forcer pour jouer à DQXI :laughing: ).


  • administrators

    J'essaie maintenant de me concentrer sur Dragon Quest XI (même si je ne peux pas m'empêcher de lancer Yakuza 6 presque quotidiennement). Le jeu est très bon, porté par un scénario très intéressant et bien amené. Il devient génial une fois que Jade et Rab rejoignent la petite troupe. J'ai toujours hâte d'en savoir plus.

    Mon personnage préféré est Veronica et son sale caractère. Elle est constamment agacée, que ce soit par le fait d'avoir rapetissé, d'être prise pour un enfant, par la lenteur et la timidité de Serena, ou encore par la défaite d'Erik dès le premier tour du tournoi. En tant que rabat-joie, je valide son comportement et la trouve très marrante !

    alt text

    J'ai passé pas mal de temps au casino, peut-être pour pas grand chose (j'ai obtenu une veste qui permet de gagner 10% d'EXP en plus, mais dans une limite de 75 pts par combat... Bof), mais c'était fun, et je souhaite profiter un minimum du jeu, sans viser les 100%. La difficulté se révèle au final plutôt correcte (elle semble avoir été augmentée par rapport à la version japonaise), bien qu'assez éloignée des autres DQ. Au passage, j'aurais sûrement dû sélectionner au départ la condition draconienne consistant à ne jamais s'enfuir, étant donné que je ne me suis jamais enfui.


  • administrators

    Je suis arrivé au premier boss véritablement difficile du jeu : la pieuvre. Cette fois, je pense que je vais devoir faire du level-up pour la première fois.

    Il est à noter que le jeu est très dépaysant puisqu'il fait voyager à travers le monde :
    -Hotto est une ville au style asiatique, dont la musique m'a fait penser à Suikoden
    -Gallopolis m'a fait songer à Al Mamoon de Ni no Kuni
    -Gondolia évoque Venise
    -Puerto Valor est en Espagne
    -Heliodor m'a fait penser à Ding Dong Dell de Ni no Kuni


  • administrators

    J'ai vaincu la pieuvre avec quelques ajustements (notamment en utilisant le sort "Right as Rain" de Rab et en incluant ce dernier dans l'équipe de départ), rien de bien compliqué.

    Un autre point fort du jeu, est la qualité de la traduction et des doublages. Doubler un personnage extravagant comme Sylvando n'a rien d'évident, mais son doubleur s'en est très bien sorti.


  • Private

    Je ne dois pas être loin de la pieuvre puisque je suis au village de Lulunamachinjesaisplusquoi :laughing: après avoir rencontré la sirène.

    A ce stade les combats ne posent aucun problème sans être ridicule non plus. Leur difficulté a également été effectivement augmenté par rapport à la version jp. Jade et Rab sont balèzes au passage.

    Le jeu est très agréable. Je ne dévie pas vraiment de la quête principale, j'ai juste fait une dizaine de quêtes.

    Le vrai point faible reste les musiques, quasiment toutes insipides à part celles échappées d'épisodes précédents.


  • administrators

    J'avance bien. J'ai récupéré les 6 orbs, et je vais passer à la suite. J'ai seulement fait 10 quêtes aussi. Jade et Rab sont balèzes quand ils arrivent, mais je ne m'en sers que très peu, car ils ont un level trop élevé, et c'est donc moins intéressant de leur faire gagner des XP. Je trouve très intéressant le système de combat avec la deuxième équipe qui arrive en cas d'échec de la première. Cela incite à bien développer tous ses perso. (En revanche, cela facilite le jeu qui n'avait pas besoin de ça) Un peu dommage de ne pas pouvoir changer de composition en cours de combat sinon.


  • administrators

    Petite comparaison rapide avec DQ VIII :

    -Je préfère nettement les personnages de DQXI. Si Yangus marque les esprits et que le Roi Maudit est amusant, je trouve en revanche que Jessica et Angelo s'oublient relativement vite, faute d'épaisseur. Leur personnalité ne sont pas aussi marquées et originales que celles de Veronica, Erik, Sylvando, ou Rab. Veronica est vraiment ma préférée, je suis toujours curieux d'observer ses réactions. Souvent mécontente et râleuse, elle a paradoxalement un caractère plutôt enjoué et elle fait preuve d'une détermination sans faille. Sa soeur Serena se révèle en revanche plutôt nunuche et ennuyeuse, mais cela permet de bien établir le contraste et de mettre Veronica en valeur.

    alt text

    -La forge de DQXI est beaucoup plus intéressante et addictive que la marmite de DQVIII. Les résultats sont immédiats (plus besoin d'attendre et de marcher 3 plombes) et bien gérer ses focus points se révèle intéressant. La possibilité d'améliorer ses équipements constitue également un gros plus.

    -Outre les références à DQIII, beaucoup de passages rappellent DQVIII : le donjon de la bibliothèque me rappelle un donjon à la construction similaire dans DQVIII, avec des escaliers et des switches. Il y a aussi Faris, le prince trouillard, qui m'évoque le prince grassouillet et imbus de lui-même promis à Medea dans DQVIII (bien que Faris soit beaucoup plus sympathique).


  • administrators

    Le jeu demeure très bon, mais commet une grave faute de goût avec Sylvando et sa troupe. Je n'en dis pas plus, vous verrez :laughing:

    Au final, j'aurais pu aussi mettre la condition draconienne qui consiste à ne pas acheter d'items car je forge beaucoup.


  • administrators

    J'ai terminé Dragon Quest XI !

    Voici un petit debrief, illlustré avec des captures faites maison (je suis un joueur moderne) en hommage à mon personnage préféré, Veronica.

    Première remarque : il faut absolument jouer au post game, qui vaut vraiment le coup. Je vais le faire avec plaisir, car jouer à ce jeu constitue un réel bonheur que j'entends bien prolonger pendant plusieurs heures encore.

    0_1538329555828_DQ1.png

    Au début je devais un peu me forcer pour y jouer (j'avais plutôt envie de jouer à Yakuza 6), mais finalement je me suis complètement pris au jeu qui est devenu addictif. Simplement flâner à Erdrea constitue un plaisir. Certains environnements sont vraiment grandioses. Et si la première version de la musique de la carte est assez moyenne, la seconde se révèle bien plus réussie à mon avis.

    0_1538329761924_DQ2.png

    L'immense point fort du jeu est son scénario, très bien construit et magnifiquement mis en scène. Il aborde des thèmes intéressant comme la perte de tout ce que l'on possède, l'espoir, et le deuil. Les personnages sont tous très réussis, aucun ne m'a irrité. A ce niveau, je trouve DQXI beaucoup plus profond qu'un Ni no Kuni, et aussi poussé que Ys VIII (bien que je préfère légèrement les personnages de ce dernier au niveau du design et de leur comportement).

    0_1538330117124_DQ3.png

    Le principal point faible reste évidemment le niveau de difficulté, étonnamment bas pour un DQ. Battre le boss de fin ne m'a pas demandé de préparation particulière. En revanche, le post game semble proposer des challenges intéressants. Cette difficulté revue à la baisse traduit probablement une volonté de toucher un public plus large, mais la série n'a pas vendu son âme pour autant.

    Le système de skills illustré par une grille est plus motivant et intéressant à gérer que celui de DQVIII je trouve (il me semble que dans DQVIII, on allouait les points à l'aveugle, dans des catégories données, sans savoir quels bonus et skills on allait obtenir, si ma mémoire est bonne). Voir les ennemis constitue également un gros plus (du coup, j'ai trouvé que les Holy Water ne servaient plus à grand chose). Et contrairement à ce que j'avais écrit, il est possible de changer la composition de son équipe en cours de combat. Tactiquement, c'est intéressant, mais encore une fois, il est dommage que la difficulté du jeu ne soit pas réglée comme celle de DQVIII, car la richesse du jeu n'est du coup pas idéalement exploitée.

    Ma note : 92%
    Au final, je préfère ce DQXI à DQVIII, et pourtant je partais avec un a priori plutôt négatif, et je ne pensais vraiment pas que ce serait possible. Mais le scénario, les personnages, le gameplay, la réalisation, et l'exceptionnelle richesse du jeu et ses ingénieux concepts (je n'en dis pas plus, mais DQXI se paie le luxe de réaliser certains rêves impossibles) m'ont totalement séduit.


  • administrators

    Cela se confirme, le post game vaut vraiment le coup. Il est long et propose un véritable challenge. Les concepteurs ont sans doute voulu faire un jeu plus simple que d'habitude pour ceux qui souhaitent simplement le finir sans trop s'investir, et ont conçu un post game très riche et difficile pour les fans. Du coup, le point faible de la difficulté trop basse n'en constitue pas vraiment un. Monter une équipe très forte prend tout son sens durant le post game.

    Sinon l'un de mes passages préférés du jeu est celui qui permet de redécouvrir Nautica sous un autre angle. Je n'en dis pas plus, mais j'ai touvé ce passage absolument génial (et beau).

    alt text


  • Private

    Je continue assez doucement (30h environ) car j'ai d'autres jeux sur le feu :smiley:
    Le jeu est excellent malgré sa facilité, qui me dérange un peu sur les boss mais pas sur les combats aléatoires, et des musiques assez ternes.
    Il ressemble beaucoup à DQVIII, avec quelques aspects plus réussis que ce dernier (forge, gestion des skills et des items) mais globalement je préfère nettement DQVIII pour tout le reste : persos, musiques, ambiance. Au niveau du scenario c'est kif-kif.

    J'avais fait le post game à 100% sur le VIII, je le ferai peut-être sur celui-ci aussi.


  • administrators

    Tu te disperses beaucoup je trouve avec tes autres jeux :laughing:

    Je me concentre exclusivement sur DQXI, dont je relève un peu la note : 93%. Il m'a donné autant de plaisir que Fire Emblem Seisen no Keifu, et je le place juste un poil derrière Ys VIII (94%).

    Le post game est énorme, il se révèle d'une incroyable richesse, et cerise sur le gâteau, tout a été parfaitement pensé afin qu'aucun élément ne soit manquable (quests, coffres, mini-medals, forge...) : tout est faisable en un seul run. Les pièces du puzzle s'emboîtent parfaitement, c'est remarquable.

    Je trouve le jeu de plus en plus beau, il y a des environnements vraiment sublimes, et les personnages font effectivement penser à de la pâte à modeler. La beauté du jeu ne m'avait pas frappé au départ, mais là j'en ai pris conscience.

    Quant à la difficulté, elle est très élevée durant ce post game, avec des boss d'une puissance abusive qui enchaînent les coups. Bref, encore une fois, le défaut de la facilité n'est valable que pour la première moitié du jeu. Je le préfère à DQVIII à tous les niveaux, sauf en ce qui concerne les musiques. Le fait de voir les ennemis le rend infiniment plus digeste.


  • Private

    Pas tant que ça, c'est également ma priorité et j'accélère un peu là.

    Objectivement il est plus abouti que DQVIII sauf concernant les musiques. Son rythme est plus soutenu que le VIII, grâce à une aventure très linéaire avec une succession de quêtes qui s'enchaînent rapidement et ne sont jamais pénibles. Les donjons sont également assez peu nombreux et jamais trop tordus.
    Effectivement le fait que les ennemis soient apparents est un autre atout par rapport au VIII.


  • administrators

    J'ai terminé le post game. J'insiste encore une fois, mais il faut vraiment le faire, afin de voir la vraie fin du jeu.

    J'ai obtenu 97% des trophées. Il me reste le trophée du "Crossbow" à obtenir (trouver les cibles et les détruire à l'aide de l'arbalète). Je n'ai pas du tout prêté attention à ces cibles durant ma partie :laughing:

    Voici les stats et équipements de quelques uns de mes perso :

    Le bien nommé David :
    0_1539450014961_DQXI-David.jpg

    Serena, guérisseuse officielle du groupe :
    0_1539450084055_DQXI-Serena.jpg

    Erik, pas trop mauvais au début, un pur boulet à un moment (attaque trop faible), il redevient très utile sur la fin :
    0_1539450147519_DQXI-Erik.jpg

    Rab, un magicien assez équilibré entre la défense et l'attaque :
    0_1539450177332_DQXI-Rab.jpg

    Points forts du jeu :

    • Un scénario, des personnages, et une mise en scènes excellents
    • Un gameplay fantastiquement équilibré et varié : on ne passe pas son temps à enchaîner les donjons, loin de là. Au final, il est vrai qu'il y en a relativement peu et qu'ils ne sont pas très vastes. On est loin également de la succession de combats répétitifs pour gagner en XP.
    • Un univers très vaste et très riche, avec d'innombrables possibilités. Dragon Quest XI est long, profond, et addictif !
    • Des graphismes splendides et détaillés. La texture granuleuse des dragons, les grandes plaines, les vêtements de cuir, la chevelure du héros (durant les cinématiques, parce que in game, c'est une coupe pas vraiment top :laughing: )... Tout est magnifique et très soigné ! Alors que certains autres RPG ont un rendu très "cartoon", Dragon Quest XI fait vraiment penser à de la pâte à modeler.
    • Le fait de voir les ennemis rend l'univers très agréable à parcourir. On fait des combats seulement quand on le veut !

    Points faibles du jeu :

    • Musiques qui jouent bien leur rôle, mais sans composition véritablement géniale
    • Trop facile jusqu'au post game pour un DQ
    • Un début assez ennuyeux et peu enthousiasmant
    • Les conditions draconiennes n'apportent pas grand chose et ne permettent pas vraiment d'obtenir une difficulté bien dosée
    • Le jeu aurait gagné à être plus rapide au niveau des combats et des menus. C'est un peut lent, il y a pas mal de temps de latence après avoir pris une décision, et des temps de chargements un peu longs

    Note objective : 93%
    Note subjective : 94%


  • administrators

    J'ai commencé le Crossbow Challenge, et c'est long, peu intéressant, et abusif ! Les cibles sont par exemple planquées dans des arbres, en hauteur, dans l'angle mort :laughing: Il me semblait bien que je n'en avais pas vues beaucoup en jouant. Je vais essayer de terminer cela demain néanmoins. Ce dernier trophée a le mérite de me refaire visiter Erdrea. Vu la beauté et la paisibilité des lieux, cela demeure un plaisir :smile:


  • administrators

    Et voilà, 100% des trophées de DQXI obtenus sur le PSN :sunglasses: :sunglasses: :sunglasses:

    0_1539514500294_DQXI-100.jpg

    Il s'agit du premier jeu pour lequel je prends la peine de réaliser cela. Maintenant, je peux repasser sur Yakuza 6, le jeu auquel j'avais vraiment envie de jouer à la base :smile:
    Il va me falloir un temps d'adaptation, car pour courir, il faut appuyer sur X et non sur R2, tandis que le menu s'ouvre avec le bouton "Options" et non avec "carré":laughing:


  • Private

    Va falloir que tu me le prêtes maintenant :p


Log in to reply
 

Looks like your connection to supagemu was lost, please wait while we try to reconnect.