[Supa Play] Tengai Makyô Zero


  • administrators

    Tengai Makyô Zero en anglais reçu !

    0_1553024774311_tengai-zero-eng.jpeg

    Cela fait vraiment tout drôle d'y jouer en anglais, 23 ans (pfff... :confounded: ) après. Cela fait également tout drôle (et un peu mal) de ne pas saisir 1996 (année durant laquelle j'avais acheté le jeu en neuf chez Game Station) mais 2019 lorsqu'on entre la date au début :laughing:

    Tengai Makyô Zero plonge toujours immédiatement le joueur dans une ambiance extraordinaire dès les premières minutes de jeu !

    Je termine Rudra's Treasure et je m'y mets !



  • Ah ça y est enfin ! Tu vois qu'il fait du bon boulot ton ami ^^


  • administrators

    A priori ça marche bien oui, mais il faut que je fasse une sauvegarde pour en être sûr à 100%.

    J'ai reçu la cartouche 10 mois (je pense ?) après toi, mais je vais finir le jeu d'ici 2 mois max pendant que tu en seras encore à la deuxième région :laughing: :sunglasses:

    Je l'ai déjà fini en jap en plus, étant donné j'étais un vrai :sunglasses:



  • Et le sticker est bien propre , c'est sur base de ta cartouche ? Il t'as refait un sticker ou laissé l'original ?


  • administrators

    Il m'a refait un sticker. A la base, j'avais le sticker jap. Il me l'a remplacé par le sticker custom de la version anglaise. Franchement, c'est très bien fait !


  • administrators

    La cartouche fonctionne parfaitement Je n'ai pas pu m'empêcher d'y jouer 45 minutes hier soir. Le jeu est tellement bon, c'est un tout autre calibre que Rudra no Hihou pour moi. Si ce dernier est un jeu que je vais noter dans les 85%, Tengai Zero se situe à 90% minimum. L'ambiance, la mise en scène, et la réalisation sont magiques, et ce dès le début. Grâce à la traduction, je profite maintenant aussi de l'excellente qualité de narration et de l'humour du jeu. Non seulement Tengai Zero est très beau (ce qui me motivait à y jouer en 1996, malgré le japonais), mais en plus, il est très bien raconté. Les dialogues sont intéressants et plongent bien le joueur dans l'univers (alors que ceux de Rudra sont plus minimalistes et dégagent moins de personnalité). C'est génial d'y rejouer en anglais, car je profite à la fois d'une sentiment de nostalgie et d'une impression de nouveauté. J'ai terminé le premier donjon et m'apprête à quitter le village.



  • Ah bein tu vois qu'il est bien finalement ton super pote de l'espace ! :laughing:


  • administrators

    Oui, il a bien bossé. J'ai continué à jouer à Tengai Zero et attaqué cette première région. Quel plaisir de se promener librement dans la région et de retrouver le principe des Tengai : une province dans laquelle on circule librement, de façon non linéaire, et dans laquelle on doit trouver le bon ordre et la solution pour éradiquer le mal frappant la région, le tout souvent avec un thème, de l'humour, et un boss souvent extravaguant. Je pensais finir d'abord Rudra, mais je vais jouer au deux finalement, car Tengai Zero, c'est trop bon ! :stuck_out_tongue:

    Quelques souvenirs :

    La solution de Komo :
    https://web.archive.org/web/20041211210054/http://perso.wanadoo.fr/rpgcorner/feoe_debut/

    La solution d'Umaro (toujours en ligne) :
    http://rcfiles.online.fr/feoesoluce/index.htm



  • Tu n'en parles pas mais as tu remarqué la qualité de la bande son ? C'est nettement au dessus du lot en terme de variété et de qualité technique. Encore un jeu qui aurait mérité de sortir du Japon , mais bon c'est pas SONY....


  • administrators

    Bien sûr qu'elle est sublime la bande-son de Tengai Zero ! Déjà ça commence très fort avec l'intro (je la regardais en entier à chaque fois avant d'y jouer à l'époque ; hé oui à l'époque il y avait quelques jeux comme ça dont je ne me lassais pas de voir les intro comme Bahamut Lagoon, Far East of Eden Zero, ou Chrono Trigger ; je n'appuyais pas tout le temps sur start), l'écran-titre, la musique de la scène du frère de l'empereur qui réveille le mal, ou encore la superbe musique des combats.

    Il aurait largement mérité d'être traduit, mais on sait tous pourquoi ça ne s'est pas fait, et c'est un peu à cause de Sony et des 32 bits d'ailleurs. Personne n'allait prendre le risque de traduire en 1996 un RPG 16 bits aussi nippon et avec un texte aussi massif pour le sortir en occident en 1997, ç'aurait été un pur suicide commercial, car nous étions déjà en pleine 32 bits mania. C'est pour ces raisons commerciales que nous n'avions pas eu les merveilles sorties en 1995~1996 sur Super Famicom, et qu'on était condamné à y jouer en japonais. C'est justement en partie parce que Sony avait introduit ici la mode des merdes comme Wipe Out et Tomb Raider qu'un tel RPG, réservé aux connaisseurs et aux spécialistes n'avait aucune chance de sortir ici. Ensuite, il y a eu la grosse mode de FFVII, et tout a changé, mais bon, moi je m'en foutais un peu d'avoir Legend of Dragoon et Jade Cocoon traduits, c'était Seiken Densetsu 3, Star Ocean, Tales of Phantasia, Tengai Makyô Zero, ou encore Fire Emblem Seisen no Keifu que je voulais plus que tout. Et pour moi, de façon générale, les RPG sur Playstation n'arrivent pas à la cheville des RPG SFC et PCE.

    Pour en revenir à Tengai Zero, j'ai une histoire particulière avec ce jeu, puisque c'est tout simplement le premier jeu que j'ai précommandé de ma vie et aussi mon premier Tengai Makyô. Le jeu était sorti juste avant Noël 1995 (le 22 décembre 1995) au Japon, et j'avais envoyé un chèque de 599F à Game Station fin 1995 pour le réserver, avant même de lire le moindre test. Je m'étais seulement basé sur quelques photos et sur la réputation de Tengai Makyô II. Les boutiques françaises ont mis un peu de temps à l'importer en France, et je n'ai reçu le mien que vers février~mars 1996. Le jeu m'avait tellement plu que j'avais acheté Tengai Makyô II sur PC Engine dans la foulée pour 200 francs à Adol via le 3615 Joypad. C'est d'ailleurs grâce à ce 3615 Joypad que j'avais pu me débloquer dans l'une des dernières régions de Tengai Zero.



  • Je te trouve dur avec SONY , coté importation de jeu je trouve que ce sont eux qui ont fait le plus d'effort , meme si on a pas tout eu certes , surtout en Europe ,et meme si tout ne dépend pas que de SONY , mais le succes de la console y a contribué.

    Oui c'était surement un peu tard sur SNES de toute façon , m'enfin en Europe on a été tres mal servi tout de meme(coté RPG).


  • administrators

    Je n'aime pas Sony, ce n'est pas nouveau :laughing:

    Le problème des RPG en Europe à l'époque était la taille du marché. S'ils avaient osé sortir Tengai Zero, ils auraient mis un an à le traduire et ils en auraient vendu 1000 exemplaires :laughing:

    En plus, Nintendo prenait les européens pour de gros nuls, ils mettaient toujours un guide complet pour aider les petits joueurs occidentaux en pensant que sans ça, ils ne pourraient jamais avancer dans ces RPG :laughing:

    Oui, on a été très mal servi en Europe, il était obligatoire de passer par l'import pour les fans de RPG.


  • administrators

    J'ai terminé la première région et j'attaque la deuxième. 3H40 de jeu, level 16.

    A l'époque, je croyais que Hisui se transformait en Subaru via une métamorphose dans une chrysalide, mais ce sont bien deux personnages différents :laughing:


  • administrators

    J'ai presque terminé la seconde région. Environ 6H de jeu, level 23.

    alt text

    Même en anglais, la résolution des problèmes d'une région n'est pas si évidente. Dans cette seconde région, il faut notamment passer du temps à chercher la shrine maiden qui va un peu partout voir les hermites, et qui finit par aller consulter celui au sud-est, qu'il faut donc retourner voir. Je me demande comment j'avais fait en jap pour m'en sortir :laughing:

    Le jeu est toujours génialissime, incroyablement prenant par son ambiance, sa narration, sa qualité de réalisation, et son gameplay (comme dans Tengai II et dans Apocalypse, les possibilités durant les combats sont riches avec une pléthode de magies et de techniques). Seul défaut : une fréquence de combat tout de même excessive (comme dans le II), surtout sur la map (on ne peut pas faire 4 pas sans être dérangé ; c'est chiant quand on essaie de se situer), celle des donjons étant à peu près acceptable.



  • Les combats sont ultra rapides , ce n'est pas spécialement un probleme , c'est quand en plus ça met une plombe que ça devient chiant mais là c'est pas le cas.


  • administrators

    Ils sont rapides, comme ceux du II, mais ça reste chiant d'être coupé toutes les quatres secondes sur la map lorsque tu demandes où tu te situes et où tu dois te diriger. D'un autre côté, le level-up se fait ainsi naturellement, sans tourner en rond (je pense que c'était le but de l'équipe de développement).



  • Domage que les CD PC Engine necessitent beaucoup plus de travail technique pour les traductions , j'aurais bien aimé gouter aux Tengai aussi.

    Tengai Zero est tout de meme un sacré tour de force technique , c'était inespéré et ils l'ont fait , un vrai miracle !

    http://nintendoagemedia.com/users/6726/photobucket/C02E715F-07E5-C2A5-E483E841C3107F3C.png

    http://nintendoagemedia.com/users/6726/photobucket/C030AB31-BFE7-2EE6-EBE64ABEF0732F8B.png


  • administrators

    Bah, même si Ziria et Manjimaru avaient été traduits, pas sûr que tu y aurais joué plus de 20 minutes :laughing:

    J'ai fini la deuxième région et j'attaque la troisième. 7H de jeu, level 25. Le jeu est un peu trop facile pour l'instant (donjons simples et courts, boss pas très durs).

    Important : une fois Subaru dans l'équipe, ne pas oublier de retourner au premier village (Peacock shrine) de la deuxième région pour récupérer sa deuxième attaque spéciale (Electric Catfish) dans un coffre à l'étage, à l'hôtel.


  • administrators

    Mon test de l'époque : http://rcfiles.online.fr/feoezero/

    Je ne changerais pas grand chose dans le test, mais je disais que le jeu était "très accessible", ce qui était un peu exagéré. Accessible par rapport au II, oui, mais dans l'absolu, cela reste un jeu qui était compliqué pour un non-japonisant : il faut multiplier les allers-retours, utiliser le bon item au endroit, penser à enlever ses bottes dans la première région, avoir moins de 1000 yens sur soi dans une autre, etc. Certaines actions sont impossibles à deviner sans solution et sans parler japonais (à l'époque, je m'étais aidés des magazines qui donnaient quelques indices puis du minitel). Evidemment, en anglais, c'est une autre histoire. Le jeu devient très simple, et il est même plutôt facile. C'est un jeu axé sur le plaisir, développé dans la même philosophie que le II : il n'est pas basé sur le level-up contrairement aux Dragon Quest.

    Dans la troisième région, il faut trouver le moyen d'entrer dans le château de Sara, qui disparaît. Sara donne un faux indice en disant qu'il faut s'équiper des "shitty" équipements. Il faut en fait aller chercher l'eau sacrée dans une grotte sous-marine au nord, puis l'utiliser sur la statue de Tenjin dans le village au sud-est.( "Liquor village") Si vous essayez à nouveau d'entrer dans le château, Tenjin vous fera ensuite comprendre que pour y accéder, vous avez d'un accessoire "crane" dont j'ai oublié le nom complet. Retournez à la Crane Shrine et parlez à Mai qui vous confectionnera cet accessoire. Vous serez alors mûr pour pénétrer le château.

    Un truc bizarre est que je ne suis pas tombé sur la souris géante et son chariot lors de ce run, contrairement à ma partie de 1996. Je ne sais plus du tout où elle se trouve :laughing:



  • @Gustav said in [Supa Play] Tengai Makyô Zero:
    Je ne sais plus du tout où elle se trouve :laughing:

    J'ai bien une petite idée.... :laughing:


Log in to reply
 

Looks like your connection to supagemu was lost, please wait while we try to reconnect.