Vos jeux en cours


  • administrators

    Après Midnight Resistance, j'ai laissé la MegaDrive branchée, et je me suis mis sérieusement à Thunder Force III il y a 3 jours (déjà pratiqué mais jamais terminé auparavant ; j'avais surtout joué au IV).

    0_1577474023355_tfiii-score.jpeg

    Je viens de le finir en deux crédits (en mode normal). Ma tactique a été de commencer par le stage que je maîtrise le moins bien : Seiren, le stage aquatique (décidément, les stages "de l'eau" ne me réussissent pas, après celui de Valis III), et de faire reset jusqu'à ce que je le passe (ce qui permet de ne pas gâcher de crédits). Ensuite, une fois ce stage réussi, c'est passé comme dans du beurre, car je connaissais déjà les autres stages, et je suis arrivé au boss de l'avant-dernier stage en un seul crédit.

    La difficulté du jeu est particulière, car le jeu n'est pas très difficile dans l'ensemble, mais très brutal : au moins 3 stages parmi les 5 premiers sont basés uniquement sur la mémorisation et si on ne les connaît pas par coeur, on n'a aucune chance de les terminer, et ils paraissent très difficiles au premier abord. Thunder Force III, c'est le shoot de la "mémorisation imbécile" :laughing: Le gameplay est assez déséquilibré, car basé presque uniquement sur la mémoire, il ne laisse quasiment aucune place aux réflexes, en particulier les stages de Seiren, Hades (avec des déplacements du décor), et Gorgon (la planète de feu avec des colonnes de feu dont il faut apprendre les apparitions). Une fois les stages mémorisés par contre, il ne reste plus rien, cela devient très facile, et on accumule les armes et les vies supplémentaires. Les deux stages qui suivent les 5 stages sélectionnables sont plutôt faciles, surtout le premier. De plus, pour compenser la brutalité des séquences à mémoriser, le jeu est très généreux en vies (5) et en crédits (7).

    Malgré ce gameplay trop déséquilibré à mon goût (il aurait fallu plus de phases de réflexes, permettant de slalomer entre les tirs ennemis, et pas uniquement de la mémorisation), c'est un très bon shoot, surtout replacé dans le contexte de sa sortie en 1990.

    Ma note : 88%

    Ne cliquez pas sur le lien ci-dessous si vous êtes Cosmo :laughing:
    https://forum.supagemu.com/uploads/files/1577474822970-tfiii-end-resized.jpeg


  • Private

    J"avais trouvé le jeu moyen en son temps , j'ai été plus bluffé par sa suite plus récemment , peut etrte parce que le 3 étais assez dur entre autre ?


  • administrators

    Le 4 est en réalité plus difficile, mais moins brutal. Les stages ne sont pas basés sur la mémorisation pure comme le III, mais c'est plus sournois. Il y a des ennemis et des missiles qui arrivent tellement vite, que tu n'as pas le temps de réagir. Ce n'est pas un jeu basé sur les réflexes non plus, mais avec un gameplay assez bâtard. J'y ai rejoué hier, il est très beau, mais son gameplay est moins intéressant je trouve. Si tu n'as pas d'upgrades, les boss durent trois plombes alors qu'ils explosent très rapidement si tu as des armes. Normal me direz-vous, mais là le delta est énorme : je dirais 3 minutes pour tuer un boss si tu n'as aucun updrade au lieu de 30 secondes si tu en as.


  • Private

    Je l'ai éssayé vite fait disons donc je ne peux juger , je n'évoquais que le 3 auquel j'ai joué vraiment mais j'ai peu aimé au final , mais à l'époque , des fois on change....


  • administrators

    Shadowrun terminé sur Super NES US !

    The game destructor is back :sunglasses:

    alt text

    J'ai donc enfin vraiment joué à Shadowrun et je viens de le finir. C'est un très bon action-RPG qui change agréablement du dirigisme des J-RPG. Ici, il faut enquêter, fouiller, et explorer par soi-même. Le jeu a été développé par Beam et publié par Data East USA. Il faut savoir que Shadowrun est d'abord sorti aux Etats-Unis en 1993, puis ensuite seulement au Japon en 1994. C'est donc un jeu pensé pour le marché US et basé sur un véritable jeu de rôle (qui se joue dans la réalité avec un maître de jeu), Shadowrun. Il est à noter que la version japonaise contient les textes en anglais.

    Au départ, on débute sans arme, sans savoir qui on est, et sans sauvegarde aux alentours :laughing: On fouille partout, et on en apprend plus, bribe par bribe, sur Jake Armitage, le héros du jeu. Shadowrun se joue en partie comme un click'n point : il faut examiner et ramasser des objets. Un petit problème est que les actions à effectuer ne sont pas franchement intuitives. On ne peut pas vraiment parler d'enquête bien ficelée. Lors des conversations, vous pouvez poser des questions à votre interlocuteur sur le sujet souhaité. On arrive ici à l'un des premiers points faibles du jeu : les dialogues ne sont pas absolument pas scriptés, ce qui veut dire que tous les personnages vont répéteront inlassablement la même chose, même si le contexte n'est plus le même et que vous leur avez déjà parlé. Ensuite, une fois armé, vous pourrez tirer au pistolet sur les ennemis pour gagner de l'argent et des points de karma, qui font office de points d'expérience. Les phases de tir ne demandent aucune dextérité, tout va dépendre de vos stats.

    Deuxième défaut : la réalisation. A l'époque, les photos du jeu me faisaient baver avec leurs rues mal famées et ses bars louches, mais les graphismes sont assez sommaires.

    Enfin, à la fin du jeu, on enchaîne les étages d'immeuble bourrés d'ennemis et les phases dans la matrice : il y a en effet un jeu dans le jeu qui vous fait pénétrer dans les ordinateurs pour récupérer des données.

    Au final, c'est un très bon RPG qui apporte un peu de variété au niveau des RPG SNES, mais qui est très occidental dans l'esprit et qui ne plaira pas à tout le monde.

    Ma note : 80%

    Ne cliquez pas sur le lien suivant si vous êtes Cosmo :laughing:

    https://forum.supagemu.com/uploads/files/1577611373424-shadowrun-end-resized.jpeg


  • administrators

    J'ai terminé aussi Ranma 1/2 3 sur PC Engine hier soir. Mon propre test m'avait donné envie d'y rejouer ! Hiryuu Shouten Ha !

    Il faut bien se servir du Hiryuu Shouten Ha à la fin (charger le coup jusqu'à ce que la barre clignote en blanc et appuyer sur haut tout en relâchant le bouton II afin de sortir le coup du dragon céleste) pour vaincre le proviseur, Kunio, Mousse, puis Happosai. Il est à noter que les scènes cinématiques changent en fonction du sexe de Ranma (sic). Si vous gagnez en fille, ce sera Ranma fille qui apparaîtra sur les cinématiques, et ce sera Ranma garçon si vous gagnez en garçon.

    https://jeux.dokokade.net/2019/12/18/ranma-½-dato-ganso-musabetsu-kakuto-ryu-pc-engine-duo-1992/#more-519868


  • administrators

    Hop, j'ai terminé Elemental Master sur MegaDrive en mode normal pour bien commencer l'année 2020 !

    alt text

    Le jeu est plutôt facile, à l'exception du boss rush du dernier niveau, avec un dernier boss qui a plusieurs formes et qu'il faut bourriner avec la super attaque quitte à prendre des coups. Je n'ai pas trouvé d'autre méthode en tout cas.

    C'est un sacré bon jeu pour 1990, très plaisant à jouer, bien réalisé, et avec un gameplay intéressant : on peut tirer en arrière, sélectionner son arme parmi cinq qu'on acquiert au fur et à mesure, et aussi charger des attaques.

    Il faudra que je rejoue à Twinkle Tale et Undead Line pour déterminer quel est mon shoot pédestre préféré sur MegaDrive.

    Ma note : 85%


  • Private

    Elemental Master, c'est vraiment un super titre. Je le place au dessus de Twinkle Tale et Undead Line. Surtout en raison de sa bande son dans la pure veine MD tecnosoft.

    En ce moment, je joue à Mario Galaxy 2, que je trouve absolument FANTASTIQUE. Il y a 10 idées de gameplay par heure dans ce jeu, il est vraiment génial et un peu plus corsé que le 1er. Je suis à la fin du 3em monde !


  • administrators

    J'ai relu ton test d'Elemental Master sur Guardiana d'ailleurs :wink:


  • administrators

    Hop, fini Shubibinman 3 en 37 minutes chrono en faisant du vélo :sunglasses:

    Le jeu n'est pas bien long et trop facile (en normal du moins). C'était mon premier run depuis 22 ans ! Je l'avais acheté à l'Atomic Club en 1998 celui-ci, car la review dans Consoles+ m'avait plutôt convaincu. C'est un bon jeu de série B, bien réalisé et divertissant. En points faibles, en plus du manque de consistance et de challenge, je mentionnerais une jouabilité pas spécialement agréable (notamment les sauts) et un découpage des niveaux pas très clair (mais bon c'est secondaire). Il est à noter qu'un omake devient disponible dans les options une fois le jeu terminé.

    Ma note : 75%


  • Private

    De mémoire, c'est aussi sur l'animation qu'il pêche. Le personnage est super rigide... quasi monolithique. C'est vraiment l'exemple parfait qui démontre que la PC Engine, c'est d'abord un choix de jeux incroyables en HuCards (je préfère le 2). Les immenses jeux sont majoritairement en cartouche !


  • administrators

    Le 2 est plus difficile aussi. Par contre, je pense préférer les jeux CD, notamment pour les RPG (Ys IV, Tengai II, Ys I & II, Dragon Slayer...).


  • administrators

    J'ai terminé Splatterhouse Wanpaku Graffiti sur Famicom.

    0_1579968044188_wanpaku.jpeg

    Un jeu est très sympathique. Encore une fois, la Famicom a droit à une version sur mesure qui lui correspond parfaitement. Plutôt que d'essayer d'adapter le jeu d'arcade original, Namcot revisite son classique en le transposant dans un univers SD enfantin. Bien sûr, l'ambiance est totalement différente, adieu le gore et bonjour la parodie ! Très bien réalisé, le jeu est très fun mais aussi plutôt facile, notamment grâce aux passwords qui aident bien. Pas super indispensable, mais très agréable.

    Ma note : 77%


  • administrators

    J'ai reçu et (déjà) terminé Moero Twinbee sur Famicom Disk System.

    Sorti en version US sous le nom de Stinger, et réédité en version cartouche en 1993 (qui coûte beaucoup plus cher que la version disquette, à l'instar de Bio Miracle Bokutte Upa et Akumajô Dracula), ce jeu nous ramène à l'époque où les personnages de Light et Pastel n'avaient pas encore été créés. Deuxième jeu de la série après Twinbee, Moero Twinbee est très facile (seul le stage 6 peut poser quelques problèmes) et s'adresse clairement à un très jeune public. Les boss opposent peu de résistance. On retrouve le système de bonus avec les cloches. Les musiques sont sympathiques et les graphismes très convenables pour l'époque. A dix balles en version disquette, ça passe parfaitement. A 9000 yens en version cartouche, ça ne vaut pas trop le coup à mon avis.

    Ma note : 70%

    La musique du dernier stage :


  • Private

    Je joue à Astebreed sur PS4.0_1580058516158_upload-1326b895-6f4a-448e-80cb-5f39242fcd24

    Le jeu est franchement terrible et pourtant, sur mon premier run - one life en easy du premier coup - j'étais très déçu, ayant trouvé le jeu mal équilibré et le vaisseau bien trop puissant. Le titre étant très joli et super dynamique, j'ai sans mal prolongé l'expérience. Après 4 heures sur tous les modes, je suis accro et il me rappelle quelques grosses références du genre : Radiant Silvergun (doublage des dialogues, utilisation d'une "Z sword"), Psyvariar (possibilité de frôler les ennemis), Spriggan/Aleste (Mechas), la touche Taito (Lock façon Layer Section, feeling Darius/Border Down). Le jeu peut se jouer en survie sur les modes normal et hard et en score sur le easy. Et ceci change totalement la donne !


  • Private

    Le vaisseau est ultra puissant avec 3 attaques (tir, lock et sword), un EX d'invincibilité, la restauration graduelle de la barre de vie, la possibilité de supprimer presque tous les tirs directs et une accélération qui esquive presque tout et élimine la plupart des ennemis. Mieux, les attaques peuvent se combiner en échange d'une légère perte de mobilité du mecha. Bref, on peut avancer, être invincible toutes les 10 secondes, supprimer 95% des tirs, esquiver avec une facilité déconcertante. Du coup, le mode easy se joue sur le score, et là, ça devient super prenant en essayant les combinaisons à fort coefficient multiplicateur. C'est un peu le même effet qu'avec Radiant ou Ikaruga en "chain" ou en jeu classique. Le mode medium et hard présentent des patterns excellents totalement adaptés aux larges possibilités des mechas. Le stage 5 est fabuleux, épique à souhait et le boss de fin propose des boucle de gameplay géniales !


  • administrators

    Intéressant.

    Quel était le nom du shoot-them-up avec une sorcière sur Xbox dont tu avais parlé il y a quelques années ? Je ne m'en souviens plus.


  • Private

    Trouble Witches Neo

    0_1580151303033_upload-fc3dcc61-69e7-44cb-9909-3bfe7389e7da image url)

    Dommage, celui-ci n'a pas de version physique contrairement à Astebreed (dans les 4000 copies pressées). J'ai rejoué au jeu sur ma 360 rangée dans le grenier de la maison de famille ! Le titre reste super jouable, une sorte d'hybride curieux entre le Danmaku et des jeux comme Coryoon ou (surtout) Magical Chase =)


  • administrators

    Oui, c'est lui ! Il a l'air très sympa, mais comme c'était du démat, je ne l'avais pas pris. Trouble Witches Neo n'est sorti que sur le Xbox Live Arcade, mais Trouble Witches est sorti en version physique (doujin game) sur PC, et aussi en arcade sur le hardware Taito Type X. Je le prendrai un de ces jours sur le Xbox Live Arcade.


  • administrators

    Je joue à 4 jeux en même temps :laughing:

    The Legend of Heroes Trails of Cold Steels (PS4)

    alt text

    J'ai terminé le prologue et j'aime beaucoup pour l'instant. Les musiques et le design sont comme d'habitude de qualité Falcomiennes. Le mode Turbo qui permet d'accélerer grandement les combats et les déplacements est très appréciable. Au début du prologue, on ne comprend rien, mais ensuite tout est expliqué depuis le début.

    Doki Doki Panic (Famicom Disk System)

    alt text

    A 10 ans, j'adorais Super Mario Bros sur NES. J'avais donc acheté Super Mario Bros 2 peu après. Et à l'époque, j'avais été plutôt déçu du jeu, ne reconnaissant pas le style du premier Super Mario Bros, que ce soit en termes de gameplay ou d'ambiance. Les musiques me paraissaient vraiment bizarres et je regrettais le thème légendaire du premier Super Mario Bros. Il y avait anguille sous roche. Je ne le savais pas encore (je n'ai appris la vérité qu'avec la sortie de Super Mario Collection sur Super Famicom), mais c'est parce que le jeu d'origine était Doki Doki Panic, que Nintendo avait transformé en Super Mario Bros 2 pour l'occident en changeant les personnages et en faisant quelques retouches. Doki Doki Panic a été développé par Nintendo, mais n'a pas grand chose à voir avec un Mario : sauter sur la tête des ennemis ne les tuent pas, il faut plutôt les balancer les uns sur les autres ou leur envoyer des légumes dans la figure.

    Bref, aujourd'hui, j'y rejoue quand même avec plaisir. A l'époque, je ne l'avais pas terminé en raison d'une série de sauts sur des troncs d'arbres et sur des poissons dans le monde 5. Là, j'ai terminé le jeu avec l'un des quatre personnages. Le problème est qu'il faut terminer le jeu 4 fois (une fois avec chaque perso) pour finir le jeu pour de vrai :laughing: Je ne vais pas le faire tout de suite et plutôt jouer à XEXEX.

    Shenmue II (Dreamcast)

    J'en suis donc au troisième disque.

    Je parlerai du 4ème jeu auquel je joue plus tard.


Log in to reply
 

Looks like your connection to supagemu was lost, please wait while we try to reconnect.